Pourquoi l'accès aux soins de santé doit être un droit fondamental

0
44

Des bénéficiaires attendent de recevoir une dose de vaccin Covid-19 dans un hôpital gouvernemental de Krishnagiri, le lundi 14 juin 2021. (Photo PTI)

Gulabo posa sa tête sur mes genoux, suppliant : « Bhaiyaji, mujhe bacha lo ! (Frère, s'il vous plaît sauvez-moi !), et peu de temps après elle a rendu son dernier souffle. Il y a à peine deux jours, je l'avais libérée, elle et sa famille, de la servitude intergénérationnelle dans un four à briques à Mahendragarh, dans l'Haryana. Elle est morte de tuberculose grave et de malnutrition. Submergé par la colère et le chagrin après avoir incinéré le corps de Gulabo, j'ai parcouru la route jusqu'à ce que j'atteigne la chambre de l'ancien juge principal de la Cour suprême de l'Inde, le juge PN Bhagwati.

Deux ans après cette réunion , l'ordonnance judiciaire historique de 1984 dans Bandhua Mukti Morcha c. Union of India a établi qu'en ce qui concerne les travailleurs, le droit constitutionnel à la vie inclut le droit à la santé. À l'époque, j'étais secrétaire général de Bandhua Mukti Morcha. Le juge Bhagwati a été ému par le sort de Gulabo et de bien d'autres dans des situations similaires à l'esclavage, et a mis en lumière les limites des systèmes de santé du pays pour servir les plus pauvres.

Cette réalité est plus frappante aujourd'hui. Quarante ans après Gulabo, d'innombrables enfants meurent encore faute de soins. Au milieu de la pandémie, les cris frénétiques pour de l'oxygène, des lits d'hôpitaux, des médicaments et même un endroit pour incinérer les leurs, ont mis à nu notre échec à étendre la dignité à la fois dans la vie et dans la mort. Maintenant, ajoutez à cela la perte de revenus, la dette, l'insécurité alimentaire et l'analphabétisme. Telle est la situation de centaines de milliers de familles en Inde aujourd'hui. Cela dit, la perte la plus profonde est celle de la confiance des gens dans la capacité du système de santé du pays à les protéger. Il est de la responsabilité première des élus de rétablir cette foi.

https://images.indianexpress.com/2020/08/1×1.png

Le droit à l'égalité garanti par l'article 15 soutient la non-discrimination sur la base de la religion, de la race, de la caste, du sexe, du lieu de naissance, etc. Cependant, le lamentable investissement dans la santé publique pendant des décennies a fait des soins de santé un privilège accessible à quelques-uns. Le droit constitutionnel à la santé est essentiel pour briser les structures discriminatoires qui, autrement, continueraient à perpétuer les inégalités dans toutes les sphères de la vie, y compris l'éducation, les opportunités, la richesse et la mobilité sociale.

L'interprétation judiciaire du droit à la vie et à la liberté en vertu de l'article 21 dans plusieurs arrêts comme incluant la santé était cruciale, mais a ses limites. L'accès universel aux soins de santé est désormais aussi réalisable qu'indispensable. Les droits des personnes ne stagnent pas et doivent évoluer au fur et à mesure que le pays évolue. Ayushman Bharat est un projet ambitieux avec un grand potentiel, mais il y a une différence entre un modèle de développement de droits et un modèle de prestation de services. Si la santé est un droit fondamental, elle donnera une colonne vertébrale à l'ensemble de l'écosystème de la santé, autonomisera les médecins et les travailleurs de la santé et assurera la transparence, l'inclusivité et la responsabilité. De plus, cela ouvrira la voie à une législation spéciale, à des institutions compétentes, à des budgets accrus, à la formation et à la recherche médicales, au bien-être et à la prévention, et à la diffusion des services ; instillant ainsi une immense confiance et une positivité parmi les citoyens.

Le droit à l'éducation aussi a longtemps été reconnu comme implicite au droit à la vie avant l'amendement constitutionnel qui l'a établi comme fondamental en soi. Aujourd'hui, le taux de scolarisation dans le primaire dépasse les 95 %, un objectif que l'on croyait impossible il y a 15 ans. S'il reste encore beaucoup à faire en termes de qualité de l'éducation, de résultats d'apprentissage, d'infrastructure, de formation des enseignants et de parité sociale, les progrès sont mesurables. En ce qui concerne les soins de santé, cependant, des vies entières de familles sont perdues si même un membre tombe gravement malade. C'est inacceptable.

Nous avons besoin d'un changement fondamental dans notre approche des soins de santé. Au lieu de le considérer comme une dépense, nous devons le considérer comme un investissement à haut rendement qui peut considérablement réduire les futurs frais remboursables et augmenter la production. La preuve est devant nous aujourd'hui. Alors que nous nous efforçons de faire face à une crise sanitaire monumentale avec un système de santé en ruine, nous sommes témoins de son grave impact économique. Si le modèle de santé actuel ne change pas, nous risquons de retrouver nos enfants dans la même situation.

Notre souffrance collective peut se traduire par un changement durable. Au cours des dernières semaines, j'ai écrit pour exhorter le premier ministre et chaque député à tenir compte de cette recommandation. De nombreux députés se sont manifestés dans l'unité. L'accès universel aux soins de santé est désormais aussi réalisable qu'indispensable.

Il est temps qu'un amendement constitutionnel fasse de la santé un droit fondamental. L'Inde traverse un moment décisif de son histoire et nos enfants paieront le prix de nos choix aujourd'hui. À ce stade, je me souviens du talisman de Gandhiji : « Chaque fois que vous avez un doute, ou lorsque le moi devient trop avec vous, appliquez le test suivant. Souvenez-vous du visage de l'homme (de la femme) le plus pauvre et le plus faible que vous ayez pu voir, et demandez-vous si la démarche que vous envisagez lui sera d'une quelconque utilité. » Que ceci soit notre guide.

L'écrivain est lauréat du prix Nobel

📣 L'Indian Express est désormais sur Telegram. Cliquez ici pour rejoindre notre chaîne (@indianexpress) et rester à jour avec les derniers titres

Pour toutes les dernières Opinion News, téléchargez l'application Indian Express.

  • Le site Web d'Indian Express a été classé GREEN pour sa crédibilité et sa fiabilité par Newsguard, un service mondial qui évalue les sources d'information en fonction de leurs normes journalistiques.