L’UE veut Richtertausch en Pologne, arrêter immédiatement

0
262

La Cour Européenne de justice doit trancher. Et le plus rapidement possible, demande à la Commission de l’UE et à une demande de mesures provisoires. La pologne est en raison de la Richtergesetze au Pilori. De Bruxelles Bernd Riegert.

La Cour suprême en point de mire: La Commission européenne veut le départ à la Retraite des Magistrats arrêter

La prochaine Étape sur la Eskalationsleiter n’était pas une Surprise. Car le Gouvernement polonais refuse, sur les Préoccupations de la Commission européenne à l’encontre de leurs Judiciaire reçues, la Commission croit pas d’autre Choix que d’aller devant les tribunaux. Le Ministre polonais Konrad Szymanski a eu la Semaine dernière, lors d’une Réunion du conseil des Ministres à Bruxelles, encore une fois insisté sur le fait que le Gouvernement polonais à la controverse Zwangspensionierung des principaux Juges veut tenir.

Mina Andreeva, porte-parole de la Commission européenne

C’est pourquoi, la Commission européenne a, ce Lundi décidé de Recours devant la Cour Européenne de justice de Luxembourg soumettre, parce que la Pologne, l’Indépendance de la justice n’est plus garanti. Mais ce qui est dans les Traités Européens obligatoire. “La pologne ne respecte pas ses Obligations”, a porte-parole de la Commission européenne, Mina Andreeva, à Bruxelles. “La Commission européenne Considère que la Pologne Loi sur la Cour Suprême sont incompatibles avec le Droit européen, l’Indépendance de la Justice creuse et contre le Principe de la viole, que les Juges n’ont pas remplacé prématurément.”

Doivent désagréable Juge à la Retraite forcée?

Le Gouvernement polonais a depuis le mois de Juillet deux Occasions, les Allégations résolument observations et des Mesures de Modification de la Législation, de prendre, de le laisser passer. Le soi-disant “procédure d’infraction” prévoit que la Cour Européenne de décider maintenant. La Commission européenne déplore que “Gardienne des Traités Européens” qu’en Pologne, les Juges de la Cour Suprême, au lieu de 70 Ans maintenant, à 65 Ans, la Retraite de russie. Cette règle 27 sur un total de 72 actuellement Juges concernés, y compris la Présidente de la Cour de justice. Malgorzata Gersdorf avait déclaré à plusieurs reprises que votre Zwangspensionierung ne reconnaît pas, mais il continue à se présenter au Travail veut. La Semaine dernière, avait, le premier Ministre polonais, Mateusz Morawiecki avec Gerichtspräsidentin Gersdorf prises, les Possibilités de Compromis possibles. C’était le porte-parole du Tribunal de première Signe de bonne Volonté, considéré. La Cour Suprême de Pologne avait déjà la Cour de justice Européenne à Luxembourg, contacté et demandé de la Loi de vérifier.

La pologne Suprême Juge Gersdorf reconnaît leur Révocation. (Archives Avril 2018)

La Commission de l’UE et de l’Opposition en Pologne pensez que le Parti au pouvoir PiS sur ce Chemin de mauvaises Juge de se débarrasser de la libérées Poste avec agréées Candidats occuper veut. Le Gouvernement polonais insiste sur le fait que le PiS de la Majorité du Parlement polonais, le système Judiciaire de telle sorte, comme elle le juge bon.

Référé doit Dégâts détourner

La Commission européenne a Luxembourg, référé, de demande pour les Zwangspensionierung par les Juges d’arrêter immédiatement, afin d’éviter tout Dommage irréparable” au Cours de la Procédure se pose. Le Président polonais, Andrzej Duda a eu la Semaine dernière a commencé à dix nouveaux Juges à la Cour Suprême de nommer zwangspensionierte Collègues de remplacement.

En outre, la Commission européenne que les Luxembourgeois, les Juges de la Cjce dans une procédure d’Urgence de décider de la situation Juridique de déterminer au plus vite. Si la Cour a effectivement plus de Tempo, il faut maintenant le Président de décider. Le Luxembourg devrait à la Fin de la Procédure de la Commission du Droit, le Gouvernement polonais a invité les Départs à la retraite de la Cour Suprême de Varsovie, de les annuler. Devrait le Gouvernement polonais s’est toujours obstiné, ce serait l’Imposition d’Amendes. Les paiements issus du Budget de l’UNION européenne à la Pologne seraient retenues. La pologne est actuellement le plus grand Bénéficiaire de la commune Budget de l’UE.

Sur Konfontrationskurs: le Commissaire Timmermans (li.), Ministre Des Affaires Szymanski

La pologne, en raison de l’état de droit sous Pression

Ces dernières Années, est déjà à la polonaise “le conseil National de la justice”, selon le Goût du PiS a été transformé. De même, ont été inférieures de Tribunaux et de la cour Constitutionnelle controversée de Réformes appliquées. La nouvelle Plainte de la Commission européenne à l’égard de la Pologne, du fait d’être vu, que la Commission de l’état de droit, en Pologne, au total, sont en grave systématique Danger semble. C’est pourquoi le Commissaire européen à Frans Timmermans, en Décembre dernier, une Procédure de Vérification de l’état de droit, en Pologne, en vertu de l’Article 7 du Traité sur l’UNION européenne engagée. Cette Procédure est encore au Stade initial. Le conseil des Ministres, et donc le 27 autres etats Membres de l’UE – est, de la Pologne concernant les Allégations de l’écouter. Un premier Vote formel qui serait nécessaire pour la Procédure d’avancer, elle n’est pas encore prévu. Les etats Membres sont plutôt réticents à l’encontre d’un autre etat Membre de lutter. Des Diplomates de l’UE estiment que, avant les Élections européennes de Mai de l’Année prochaine, plus d’un Vote. Article 7-Procédure parallèle à aujourd’hui, l’éventuelle procédure Judiciaire à Luxembourg, à l’expiration, de sorte n’a jamais été appliquée. Cela pourrait aboutir à une Limitation des droits de Vote de la Pologne, et donc de facto de la Suspension de l’Adhésion.

Le Président polonais Duda convoque de nouveaux Juges: La Procédure est controversée (Archive)

La Hongrie au Pilori

Le Parlement Européen avait, la Semaine dernière, demandant à l’encontre de l’etat Membre de l’UE, la Hongrie, un Article 7-Procédure en raison d’un manque d’état de droit de l’ouvrir. La hongrie blessé après Avis du Parlement européen, de la Liberté des Médias, la Liberté de la Science et de la Recherche, ainsi que d’autres droits Fondamentaux. Le premier Ministre hongrois, Viktor Orban avait les Accusations de Strasbourg en session Plénière, a rejeté.

Des vents contraires en provenance de l’UE pour la Pologne et de la Hongrie au total, plus rugueuse. Des Diplomates de l’UE s’inquiètent, mais qu’il finira à la vraie Crucial pour l’UE. Ce qui se passe, si la Pologne ou la Hongrie en finale Arrêts de la Cour Européenne ou du conseil des Ministres, dans les Procédures en cours ne reconnaissent pas? Un Précédent existe déjà. La pologne et la Hongrie se refusent à un Arrêt de la Cour Européenne de Distribution de Réfugiés de l’Année 2017 à mettre en œuvre. La Commission européenne a décidé, sur la Voie d’infliger des amendes à deux États, la demande. Une Décision de Luxembourg à ce sujet.