100 Ans De Festival De Salzbourg – 100 Ans De “Tout Le Monde”

0
35

Sans le Spectacle “tout le monde” si le Festival de Salzbourg impensable. Pourquoi sur toutes les Frontières, aujourd’hui encore, fasciné, à de nombreuses Causes.

Le monde vit dans Saus et de Braus: Tobias Moretti avec Caroline Peters

“Tout le monde” est le Spectacle du “mort de l’Homme riche”, qui, depuis 1920, le Festival ouvre. Un Secret de son Succès est ici directement révélé: tout le monde est l’Archétype d’une personne qui est en Face de la Mort, sa Vie dissolue réfléchir et se repent. Un Personnage, comme dans de nombreuses Cultures du Monde, à travers les Siècles, toujours différent raconte.

La Mort peut toucher tout un chacun; cette Connaissance était juste après la Première Guerre mondiale est encore très présent. Ajoutait – comme aujourd’hui – à une Pandémie. La Grippe Espagnole a coûté à l’époque, beaucoup de Gens de la Vie.

Le “n’importe qui”-Spectacle de la Cathédrale 1920, même les Pères de l’église ont été touchés

“Il est rapporté que, à l’Archevêque, et tout le Chapitre de la cathédrale lors des premières Représentations de “tout le monde” les Larmes sont arrivés”, raconte l’Historien Robert Kriechbaumer dans la Conversation avec la Deutsche Welle. “Ils étaient émotionnellement très pris. On avait alors l’Humeur de la Population. C’est jusqu’à aujourd’hui le Secret.”

Wenn, la Mort entre dans la Vie”

Sur un total de 715 Spectacles, le “n’importe qui” de Hugo von Hofmannsthal dans la de 100 ans d’Histoire du Festival de Salzbourg apporté. Lors de la première, le 22. En août 1920, a convaincu Metteur en scène Max Reinhardt et de l’Homme, de sa mise en Scène. De la Première représentation de la Pièce en 1911 était le Public Berlinois pas été ravi. Ont été exposées les mises en scène de Salzbourg, pour des Raisons financières, de 1922 à 1926, puis de 1937 à 1945, parce que la Pièce par les Nazis a été interdit.

Michael Sturminger, traite de la Question de la Vie et de la Mort aujourd’hui

Juste maintenant, en Temps de Corona, traite de Michael Sturminger, de la en 2017, la mise en scène, qui a repris, avec la Question centrale du Spectacle: “Ce qui se passe avec l’Homme, quand la Mort entre dans la Vie?” Les Gens de la Mort de la Vie de l’ignorer, dit Sturminger à l’égard de la DW: “Nous pensons que le Destin pourrait nous faire de mal, parce que notre Médecine de pointe.” Néanmoins, il faut profiter de chaque Jour dans la Conscience que quelque chose d’Inattendu pourrait arriver. “Ce Décalage, je pense, fait une grande Partie du charme de ce Morceau de partir.”

Spirituelle de l’Édification par les Mystères

Le “n’importe qui” de Hugo von Hofmannsthal, remonte à moralisateurs anglais Mystère “Everyman” à partir du 15. Siècle. Le Contenu est racontée:

L’Histoire du “tout le monde”, même après 100 Ans, toujours d’actualité

Parce que les Hommes de Dieu ont détourné, le but de ce faire un Exemple stipulent riches et les incrédules, tout le monde devant le Tribunal divin de le citer. N’importe qui dilapide sa fortune, les bras, les Pétitionnaires se moque-t-il. Quand la Mort viendra le chercher, il invoque Dieu pour la Grâce et le regret de sa Vie dissolue. Il meurt, mais par la Grâce de Dieu vient à son Âme dans le Ciel.

Metteur en scène Max Reinhardt était à l’époque, fasciné par le Mystère médiéval, au Peuple, à côté de Divertissement et d’une certaine morale de l’Éducation sur la Façon de dons. Les Figures de l’ “tout le monde” sont des Allégories. Car il y a la volonté de Mort, les bonnes Œuvres, l’Argent, donc l’Argent, le Diable ou la Foi. “Cette Symbolique, quelle que soit la Culture, compris à la fois, parce que les Personnages archetypisch”, explique Robert Kriechbaumer.

Toujours D’Actualité, “Tout Le Monde”

N’importe qui (au Centre), en 1936, dans la mise en Scène de Max Reinhardt. Une Scénographie n’y avait pas, à l’époque

Max Reinhardt a son “tout le monde”, jusqu’en 1936, toujours la même mise en scène. Après la Seconde Guerre mondiale, sa Veuve, Hélène Thimig, la mise en scène dans son Sens. Le national-Socialisme a été masqué, un contemporain de Confrontation avec la Présence, il y avait le festival “tout le monde”-mise en Scène ne l’est pas. Jusque dans les Années 2000, les Metteurs en scène près de django Reinhardt Prescriptions.

Michael Sturminger a sorti le Morceau de 2017, avec une mise en Scène contemporaine dans le Présent. Il a rejeté les récits des Costumes et a profité de la Scénographie moderne. En outre, il a permis de s’, Passages de supprimer et de le transformer. Être n’importe qui incarne un homme d’affaires moderne, l’Acteur Tobias Moretti sur le Corps confectionnée par est.

Tobias Moretti comme tout un Chacun, Michael Sturmingers nouvelle mise en scène de 2017

“Tobias Moretti convaincu avec sa Volonté, quand il est dans une Communauté dit où aller.” Sturminger travaille auprès de ses mises en scène toujours avec les points Forts de son Acteur. Après tout, n’importe qui près de 80% du Texte à traiter. Beaucoup moins, en revanche, la Femme à ses côtés, la soi-disant Buhlschaft. Néanmoins, leur Rôle Public important.

Il est venu plus tôt sur la Féminité de la jeune Amant, et on met Sturminger, aujourd’hui, sur les Qualités d’une Femme émancipée. “Nous allons faire la Buhlschaft un Sujet et non un Objet.” L’Actrice Caroline Peters apporte Buhlschaft cette Année, le sens de l’Humour dans le Jeu. “Elle est drôle sur l’Icône traditionnelle de la Féminité, elle joue avec vous, pour vous ironisons, c’est formidable”, dit le Réalisateur Sturminger.

Les Échantillons 2020: Tobias Moretti avec Caroline Peters lors de la grande Fête. La Mort lui est déjà sur la Piste

Pas de Corona, dans “tout le monde”

Corona veut Michael Sturminger, dans sa mise en Scène n’est pas un débat. Il a décidé, dès maintenant, de la sérénité et comiques Page du “tout le monde”-Pièce de souligner. Enfin, pour que le Public pendant deux Heures pour la difficile Situation actuelle peut oublier.

En dépit de toute Morale ai le Morceau aussi magnifique de drôles de Scènes, dit-il, par exemple, si le Diable ne comprend pas comment le Dieu de toute personne dont le mode de Vie peut pardonner et indigné fait valoir que l’Âme de quiconque oui bien lui appartiens.

En raison de la Corona Lockdowns ont de nombreux Artistes pendant des semaines, pas de travaux. “La culture a pour moi aussi pour Mission de montrer aux Gens que leurs Problèmes ne sont pas seuls”, dit Sturminger. Il est important d’établir Kulturerfahrungen de partager, ou l’on s’échanger. “Nous devons prendre Part au Destin de l’Homme et de l’, l’Art et le peut “tout le monde” devant un Public pour le permettre”.

Le grand “toute la Journée”

Huit Ans a joué Peter Simonischek n’importe qui

En cette année d’anniversaire est le “tout le monde” n’est pas la seule mise en Scène, avec l’Impermanence de Personnes. La Première “Everywoman” de Milo Rau et Ursina Lardi aborde le Sujet avec une Femme dans le Rôle principal. Le classique Motif de “monsieur tout le monde” a servi en tant que Modèle.

Le 22. En août, le jour de la Fondation du Festival, le “n’importe qui”, particulièrement à la fête. Attend les Jedermänner comme Klaus Maria Brandauer ou Peter Simonischek. Tobias Moretti a déjà annoncé qu’il n’importe qui, cette Année, pour la dernière Fois à Salzbourg joue. C’est pourquoi la mise en Scène de Michael Sturminger l’Année prochaine en tout Cas.