Ebadi: condamnation à Mort n’est pas une Affaire interne

0
42

La peine de Mort contre le Journaliste Alfred Zam, en Iran, dans le monde de la critique. L’Iran ne veut pas d’Ingérence dans ses “Affaires intérieures” de l’accepter. Prix nobel de la paix Shirin Ebadi, contredit.

Irnaischer Journaliste Zam a été condamné à Mort

Deutsche Welle: Alfred Zam est lors d’un Voyage en Irak, ont disparu. Peu après, il est apparu Menotté en Iran, a été jugé et condamné à Mort. Reporters sans Frontières accuse l’Iran, Alfred Zam aux Yeux de l’opinion publique mondiale et d’avoir enlevé. Pensez-Vous que la République Islamique de lui maintenant devant les Yeux du Monde excute?

Shirin Ebadi: Alfred Zam a dirigé de France à partir d’un fil d’actualités sur la Messagerie instantanée de l’Application “le Télégramme”. Sorti Zam une Série correcte, mais aussi un certain Nombre de fausses Informations. La Question cruciale est de savoir si la Peine encourue pour la Diffusion de fausses Informations sur la Peine de mort devrait être. Si c’est le Cas, il faudrait alors ne pas le Chef de l’iranien de la Radio et de la Télévision à mort? Sous sa Direction, beaucoup plus de Falschnachrichten répandue que vous Zam jamais publié.

La peine de Mort dans le Cas d’Alfred Zam est un Jugement politique et non juridique. Il n’avait pas de Procès équitable. La décision a coïncidé avec la Réunion du Weltsicherheitsrats, où, à la Demande des états-UNIS, la Prolongation de l’Embargo contre l’Iran à l’ordre du jour. Je crois que les Autorités iraniennes ont pensé, les Médias du monde entier seraient à cette Session occupé et serait la condamnation à Mort de Zam ne pas prêter Attention.

Mais ce n’était pas le Cas: Non seulement les Médias, la société Civile iranienne, ce Jugement peut cesser de répondre et il est condamné. L’Expérience du Passé montre que Lorsque la Compagnie iranienne et à la Communauté internationale, sur un Thème vigilant, s’adapter au Pouvoir en Iran, sa Décision pour Conséquences désagréables à éviter.

Le mouvement de Protestation contre la condamnation à Mort d’Alfred Zam à l’intérieur et à l’extérieur de l’Iran sont efficaces et peuvent Zam sauver.

Prix Nobel De La Paix Shirin Ebadi

Rohullah Zam avait l’Iran en 2009, et plus tard, politique en France obtenir l’Asile. Le Gouvernement français a condamné à la peine de Mort. La france est également préoccupé par la Situation de Fariba Adelkhah, une franco-iranien, l’Anthropologue, l’Iran, l’arrestation et à cinq Ans de Prison a été. Le porte-parole du ministère iranien des affaires étrangères a déclaré, cependant, la France ne devrait pas dans les Affaires intérieures de l’Iran en mêler. La France peut-Alfred Zam et Fariba Dadkhah aider?

Les Droits de l’homme s’appliquent partout. Le Gouvernement iranien qu’il considère comme son Droit, les droits de l’homme en Palestine ou en Arabie Saoudite, à aborder. Mais elle s’indigne, si d’autres Pays du Monde, les Violations des droits humains en Iran critiquer.

De la france à l’ONU des droits de l’Homme contacter. Ce Conseil des Nations Unies devrait, dans les Cas de Zam ou Adelkhah être utilisé.

Fariba Adelkhah né en Iran et pris en Otage. L’Anthropologue de l’Université de Paris (Sciences Po (Institut d’Études politiques de Paris, Note. d. Red.) était pour une Visite en Iran de voyage, comme vous, a été arrêté. En raison de la prétendue “Conspiration contre la Sécurité nationale”, elle a été à cinq Ans de Prison.

La Vérité est, cependant, que l’Iran ses Citoyens à double Nationalité, comme Otages prend pour des Objectifs politiques dans le Pays de la Nationalité de l’autre à suivre. J’espère que Mme Adelkhah et tous les autres en Iran détenus des Otages, le plus rapidement possible, librement.

Je demande mais en même temps, tous les Pays du Monde, les Revendications politiques du Gouvernement iranien dans de tels Cas, de ne pas respecter. L’Iran doit cesser ses Citoyens en Otages à prendre.

La Justice en Iran insiste encore et encore sur leur Indépendance. Maintenant, il ya un nouveau Justizchef, pour plus de Justice utilisaient veux. Comment évaluez-Vous les nouveaux Développements de la Justice iranienne?

Le Chef de la Justice du Chef religieux et politique de l’Iran, choisi par lui seul rendre compte. La Justice ne peut être modifié que si les Structures de pouvoir en Iran modifier.

Shirin Ebadi est iranien, Juriste et militant des droits humains. En 2003, elle a été récompensé par le prix nobel.

L’Entretien était mené par Shabnam de Hein.