Élections au Burundi entre le Nationalisme et le Coronavirus

0
33

Au milieu de la Pandémie choisit Burundi, Mercredi, un nouveau Président. Les mesures de protection, le Gouvernement n’est pas nécessaire. Le Choix du Candidat du Parti au pouvoir doit prévu, pensez Experts.

Il est Pierre Nkurunzizas Désir Successeur: L’Ex-Général Evariste Ndayishimiye

Sont collées l’une des milliers de Partisans du Parti au pouvoir CNDD-FDD lors d’un meeting électoral qui tourne mal à Bujumbura, la plus grande Ville du Burundi. Vous appelez mots d’ordre des partis et panoramique rouge-vert-blanc Drapeaux, faire des Affiches à l’Effigie du Candidat Evariste Ndayishimiye, l’actuel Président Pierre Nkurunziza à son Successeur a choisi.

Du burundi actuel Président met tout en œuvre pour sa piste prioritaire au Président de la soulever. Ndayishimiye a augmenté, en tant qu’Officier dans les Rangs de l’ancienne mouvement rebelle CNDD-FDD, et a servi comme un fidèle Ministre et conseiller de la présidence. Il devrait garantit que Nkurunziza, même après sa Sortie de la Justice reste intacte, et même en Arrière-plan les Ficelles de la Politique burundaise peut en tirer. La Campagne électorale de l’écoute d’une “imparti Chorégraphie”, qui est aussi une Pandémie de ne pas modifier vertu, dit Stephanie Wolters, Chercheuse à l’Institut sud-africain des Affaires Internationales (SAIIA). “Nkurunziza a une grande Influence de le garder, mais il y a aussi une forte à l’intérieur de la structure du parti CNDD-FDD, la oui militaires de l’histoire.”

Fait Corona un Arc pour le Burundi?

Le Burundi est officiellement à peine de Corona concernés. Le Pays inscrits selon les chiffres officiels de l’organisation mondiale de la Santé (OMS) jusqu’au jour du Scrutin 42 Infections et des Décès Liés au Coronavirus. Toutefois, à peine testé. Mesures préventives, telles que le “Social Distancing” étaient en Campagne électorale, de superflu, explique un porte-parole du gouvernement et assure: “Les Burundais sont un Peuple béni de Dieu.”

La Pandémie de Mesures aucune Trace: Un événement de campagne du CNDD-FDD à la Fin Avril

“Le Parti au pouvoir, le CNDD-FDD fait un très nationaliste de la Campagne électorale. L’Opposition est systématiquement antipatriotisch cachet. Le CNDD-FDD est votre nouvelle Victoire de sécurité”, souligne l’Afrique de l’est Experte Wolters dans DW-Interview. “On aurait pu facilement le autocratique au pouvoir du Président Pierre Nkurunziza de l’état d’Urgence s’écrier, le Scrutin de déplacer temporairement weiterregieren pouvez. Mais Nkurunziza voulait – Corona ou pas – de son Plan jusqu’au bout.” Lors des Élections de Mercredi choisit Burundi, outre le Président, un nouveau Parlement et les élus municipaux.

Tant le Gouvernement, le Risque de Coronavirus de la Population minimise, donc très palpitant sur dur Précautions à prendre lors de l’Entrée de l’étranger pour les Observateurs: “Qui veut le Régime n’ont pas. Ils seront mis en Quarantaine et après que le Choix de licencier”, dit Wolters et se montre peu surpris: “Le Gouvernement du Burundi a, ces dernières Années, de plus en plus isolé et ne tolère ni la Critique, ni Ingérence de l’extérieur.” Le Cours dur vais aussi dans les résultats des élections reflètent.

Représentant de l’OMS, est expulsé du Pays

Dans la phase Finale de la Campagne électorale tombe, le Gouvernement du Burundi, une autre Décision, le Nationalisme de la Population de donner un nouvel élan devrait: la Semaine dernière, a révélé que le Ministère des affaires étrangères de l’OMS devient ceo Walter Kazadi Mulombo trois de ses Collaborateurs et de “Personnes indésirables” a expliqué. Au burundi, le Gouvernement lance le Personnel de l’OMS “atteinte indue à la Manipulation du Coronavirus” avant. Ils ont dû quitter le Pays.

Onesphore Sematumba de l’International Crisis Group (ICG) dit qu’il était “une Sorte de burundais de Patriotisme, de toute Forme d’Ingérence dans les Affaires du Pays, refuse”. Le Conflit avec la Communauté internationale, soit depuis 2015 toujours été renforcés et fait Partie d’une Stratégie dans la Direction souhaitée de l’Isolement du Pays. Qu’ils voulaient Nkurunziza et son Parti, le Contrôle total de la Politique dans le Pays, de conserver, de sorte Sematumba.

Brûlure des Barricades à Bujumbura 2015: La dernière élection Présidentielle a été éclipsés par la Violence

Crise depuis 2015

Depuis cinq Ans, se trouve le Burundi dans l’état d’Urgence. A cette époque, le Président Nkurunziza aux Élections pour un troisième Mandat candidate – jusqu’à aujourd’hui controversé de l’Action. Nkurunzizas s’Accrocher au Pouvoir a suscité des Protestations au moins 1000 Morts, l’Opposition parle de 3000. Un sujet de Préoccupation particulier les défenseurs des droits de l’Jugendflügel du Parti au pouvoir “Imbonerakure”. Il est considéré comme violents, le Bras du Régime et, est, selon l’ONU pour les nombreuses Attaques de l’Opposition et de leurs Familles responsable de.

Dans la Campagne actuelle en est de même du Burundi, principal parti d’Opposition CNL comme une chance – même si votre Chef vous Agathon Rwasa dernier un nombre croissant de Partisans à ses Manifestations a attiré. Rwasa est l’un des sept candidats à la Présidentielle. Dans DW-Interview, il parle d’un Climat d’Intolérance, de l’absence de Culture démocratique et de manque d’Indépendance de la Justice: “Les Tribunaux et les Wahlinstanzen dans notre Pays devraient être indépendant et neutre, afin que les Élections la Crédibilité nécessaire pour l’obtenir.”

“Libre de Campagne électorale”

L’afrique de l’est Experte Wolters confirme: “au Burundi, il n’existe pas d’Égalité des chances. Agathon Rwasa n’a pas pu libre de faire Campagne, et ses Partisans ont été victimes de harcèlement. Le Climat politique avant les Élections, est très répressif.” Dans des Élections libres et équitables pourrait Rwasa, chef de l’Opposition de sortir Vainqueur, estime Wolters. Mais cela aurait au Burundi, depuis longtemps, n’est plus donné.

Candidat de l’opposition Agathon Rwasa est probablement aucune chance d’aboutir

Aussi l’Union Africaine et les Nations Unies de réagir aux Rapports sur la Violence et l’Intimidation à l’Avance de l’Élection. Ils se montrent inquiets et appelons tous les Acteurs à, sécurité et Environnement paisible pour les Élections de créer, sur l’incitation à la Haine et à la Violence de renoncer.

Le jour même, sont des Manifestations à Proximité des Bureaux de vote interdit, et, apparemment, la Communication entre les Gens difficile: au Moins une Heure avant le Début des Élections, Correspondants locaux, selon les Médias sociaux dans le Pays est bloqué.

Si le Retrait de Nkurunzizas une nouvelle Ère se lève? “Ndayishimiye est un nouveau Visage, mais aussi il est le Noyau du CNDD-FDD instauration militaire de l’ordre, au cours des dernières Années, de plus en plus puissant,” a dit Wolters. Le Changement à la Tête ne signifie pas automatiquement plus de Démocratie pour le Burundi et la Fin de la Peur et de la Violence.

Collaboration: Antéditeste Niragira, Reliou Koubakin