Syrie: Corona-Danger de l’Iran

0
49

Le Coronavirus pose de la Syrie, le Régime avant les Problèmes politiques. Propager l’Épidémie, justement, l’une des principales Schutzmächte de Bachar al-Assad: la puissance régionale de l’Iran.

Niessen oui, mais correctement. Une Affiche pour l’Hygiène de la Sensibilisation dans la Ville syrienne de Lattaquié

Si l’on en croit les Chiffres officiels, le Coronavirus de la Syrie sur le tard, et là, encore peu répandue. Que le 23. Mars, le syrien, Ministre de la santé, Nizar Yazigi, une première, a confirmé l’Infection syriens sur le Sol. Il s’agirait d’une jeune Femme de 20 Ans qui venait de l’Étranger entré en soit, fit-il annoncé.

Morts étaient à ce Moment n’est pas encore connu, mais cela a changé rapidement: Le Vendredi de la Semaine dernière (27.03) a succombé à quelque 70 Kilomètres de la Frontière avec l’irak, dans la Ville de Deir Ez-Zor officiellement une Syrerin les Conséquences de l’Infection. Entre-temps, de dix Infectés et deux Corona Morts dans le Pays, dans les Discours, mais personne ne sait quelle est la fiabilité de ces Chiffres.

Rapport des médias sur d’autres Morts

La Femme de Deir Ez-Zor était apparemment pas la seule Personne qui y avec le Virus est entré en Contact. Un Rapport de l’habitude bien avec l’Armée israélienne et Aufklärungsquellenquellen réseau Journal “Jerusalem Post” ont montré que la Semaine dernière, à lui seul, à Deir Ez-Zor, un total de six Personnes infectées. Quatre d’entre eux étaient Irakiens, deux Iraniens.

La lutte contre le Virus: les Syriens représentent des Masques her

En outre, selon le Journal, j’ai l’Épidémie, plus de Morts, et parmi les personnes présentes iranien des Milices. La Feuille se réfère, sur ce point, à des Sources locales de la Syrie, mais l’une officielle et en même temps, validation indépendante, il y a de cela aussi, et ne le sera probablement jamais.

Le Coronavirus dans le Remorquage iranien Miliciens?

Deir-Ez-Zor est considéré comme le premier point de Contact pour les propos de l’Irak vers la Syrie immigrants iraniens Miliciens. Il est à craindre que le Coronavirus maintenant, “introduction”, alors que l’Iran, comme l’un des monde les Pays les plus affectés par le Virus dans le Sillage de son Soutien militaire du Président Bachar al-Assad involontairement exportés en Syrie?

Il est actuellement encore trop tôt pour tirer des conclusions sur les Effets possibles iranien des Forces sur le Cours de la Couronne de l’Épidémie en Syrie, indique André Banque, de la Syrie, Expert GIGA-Institut du proche-Orient Études à Hambourg, la DW. “Il est frappant de constater à quel point les Forces iraniennes dans les dernières Semaines et les Mois dans la Région de Deir Ez-Zor, dans le Nord-est de propager. Cela correspond, mais – du moins jusqu’à présent, pas encore avec évidemment perceptible, augmentation de la Corona de Chiffres dans la Région”, l’Expert allemand.

Comme dans de nombreux Pays, est également clair que fortement officiellement déclarés Infektionszahlen et le Nombre réel de Personnes infectées à l’autre. Semblable à peu sache à ce jour sur les Infektionszahlen dans et autour de Damas, dit André Banque. “Là se trouvent oui, les deux Sanctuaires chiites Sayyida Zaynab et Sayyida Ruqqaya, dont, jusqu’à présent, traditionnellement, les Pèlerins en provenance d’Iran et d’Irak rendaient.”

Assad Dépendance à l’Iran

La première des mesures de Protection contre la Pandémie avait d’état de l’Agence de presse syrienne SANA, le 20. Mars annoncé. La suite, les Restaurants, les Cafés et les Parcs comme des Mosquées fermée. Cinq Jours plus tard par le Gouvernement dans les Territoires, en outre, pour la Période de six Heures du soir jusqu’à six Heures du matin, un couvre-feu.

La fuite devant l’Ennemi inconnu: une Rue déserte à Damas

Mais l’Épidémie constitue le Régime d’Assad n’est pas seulement en face de Problèmes de santé. Elle est aussi un difficile Défi politique. En effet, afin de conserver son Pouvoir, est le Président Bachar al-Assad depuis des Années, à côté de la Russie, aussi et surtout, sur le Gouvernement, précisément, de ce Pays, dépendent de la désormais la couronne de l’Épidémie de la Syrie à pénétrer la menace de l’Iran.

Pour plus de liaisons Aériennes entre l’Iran et la Syrie

Articles de presse suggèrent que Téhéran malgré la Pandémie de leur propre Pays (selon l’Université Johns Hopkins: 50.460 enregistrés Infectés, 3160 Morts, Etat: 2.4.) Vols à destination de la Syrie maintient. De l’ancienne “Guardian”-Journaliste David Hearst, est dirigée Site internet et Agence de presse “Middle East Eye” appelle ici, concrètement, la compagnie Aérienne Mahan Air. “Middle East Eye” se réfère à des Déclarations anonymes, occidentaux, avec la Guerre en Syrie chargées de Diplomates. À Bord de ces Vols se trouvaient donc encore Miliciens, en Syrie, aux côtés de bachar el-Assad se battaient.

Le porte-parole du Parlement iranien, Ali Larijani, lors d’une Rencontre avec Bachar al-Assad (r.) en Février à Damas

De nombreux pays occidentaux au moyen-Orient, les Correspondants de la Source utilisée Internet Magazine “Al-Monitor” (rapporté par persistance du trafic Aérien entre les deux Pays. “Ces Vols à partir de Téhéran et Qom alimenter le Régime syrien, avec de l’Argent, des Combattants, et bien d’autres, le Régime d’aide à rester au Pouvoir”, cité dans “Al-Monitor” les Politanalysten Phillip Smyth, du Washington Institute for Near East Policy”. Sans ce Soutien, il Smyth la suite, pouvait le Régime syrien a pas de graves Offensive des Opérations de démarrage et surtout de ne pas tenir le coup.” Se basant sur les Rapports des Habitants de la Région, rapporte le Magazine en outre, par la poursuite de l’Entrée iranien financés par des Milices sur le poste frontière irakienne d’Al-Bukamal.

L’iran Intérêts en Syrie

Si difficile de tels Rapports, indépendamment de vérifier, c’est une évidence: la persistance de la Présence et de la Coopération avec les Milices de l’Iran en tant que matières à haut risque Corona-une zone à risque s’applique, au risque de le Gouvernement Assad, dans son Pays, les Efforts entrepris pour lutter Contre le Virus, de faiblesses. L’Assistance de l’Iran reçoit al-Assad, cependant, n’est pas en vain.

En Échange du Soutien militaire de l’Iran est pas seulement militaire permanente dans la Syrie en passant. Iranien hommes d’Affaires également s’engager dans le développement immobilier en Syrie, en particulier dans le marché lucratif de Couches de ses Villes. Les Contrats étaient une Sorte de “Remboursement” du Gouvernement syrien à l’Iran, commente US-Politanalyst Smyth, Expert pour shia-Milices islamistes dans la Région, dans “Al-Monitor”.

L’Iran et l’être spirituel Operhaupt, l’Ayatollah Khamenei, se connecter avec la Syrie Intérêts stratégiques et économiques

Que al-Assad, sa Force de sortir de cette Dépendance et de l’Engagement iranien en Syrie pourrait se libérer autant qu’il le jamais voulu -, est discutable. L’Iran a beaucoup dans la syrie en Guerre investit de l’Argent, des Armes, des Vies humaines. Assad a besoin de Téhéran le Soutien des militaires – notamment de ses Troupes au sol pour Combattre ses Adversaires politiques. À l’inverse, le Régime iranien de Retrait de la Syrie mal se le permettre, parce que ce serait le pendant des années, de manière ciblée, construit l’Influence iranienne dans la Région, massif de la rejeter.