Chhattisgarh Congrès du gouv défis NIA Loi, de l’UPA de l’époque de la loi

0
54

Chhattisgarh CM Bhupesh Baghel.

Un jour après le Kerala a invoqué l’Article 131 de la Constitution de contester la Citoyenneté (Modification), Loi sur la Cour Suprême, le Congrès, le gouvernement du Chhattisgarh aussi cité la même disposition pour déplacer le haut de la cour, afin de contester la validité Constitutionnelle de l’ Enquête Nationale Loi de 2008. Par ailleurs, l’mené par le Congrès de l’UPA était au pouvoir au Centre lorsque la loi a été promulguée par le Parlement.

Le gouvernement de l’etat de Chhattisgarh pétition, citant l’Article 131, soutient que la NIA Loi est ultra vires de la Constitution et au-delà de la compétence législative du Parlement, puisque la Loi autorise le Centre à la création d’une agence pour “enquête”, qui, en dépit de la NIA, est effectué par la Police de l’État, au sujet de l’État en vertu de l’Entrée 2, Liste II de l’Annexe 7.

L’Article 131 de la Constitution, “sous réserve des dispositions de la présente Constitution, la Cour Suprême, à l’exclusion de toute autre juridiction, le pouvoir de juridiction en cas de litige (1) entre le Gouvernement de l’Inde et un ou plusieurs États; ou (2) entre le Gouvernement de l’Inde et de tout État ou les États sur un côté et un ou plusieurs autres États de l’autre; ou (3) entre deux ou plusieurs États, si et dans la mesure où le litige porte sur toute question de droit ou de fait) sur l’existence ou l’étendue d’un droit dépend: à Condition que ladite compétence ne s’étend pas à un litige découlant d’un traité, convention, pacte, l’engagement, ou d’un autre instrument semblable, qui, ayant été conclu ou exécuté avant l’entrée en vigueur de la présente Constitution, continue dans son fonctionnement après un tel début, ou qui prévoit que cette compétence ne s’étend pas à un tel différend”.

Le Chhattisgarh pétition, déposée par la Haute Défenseur Vivek K Tankha et Avocat Sumeer Sodhi, a déclaré le NIA Loi, dans sa forme actuelle, ne prend pas seulement de loin la puissance de l’état de procéder à des enquêtes par la police, mais confère également discrétionnaire absolu et arbitraire des pouvoirs sur le Centre. Il n’y a pas de règles régissant l’exercice du pouvoir qui, dit-il, vous donne suffisamment de discrétion pour le défendeur d’exercer son pouvoir à tout moment sans donner de raison ou la justification de la même.

“Les dispositions de la Loi ne laissent pas de place de la coordination et de la pré-condition de consentement, sous quelque forme que ce soit, par le gouvernement Central, du gouvernement de l’État qui, clairement, rejette l’idée de la souveraineté de l’état, ainsi que le prévoit la Constitution de l’Inde,” il a dit.

“Le régime de la NIA Loi est telle qu’une fois mis en mouvement, il faut complètement à l’écart de la puissance d’un Etat à enquêter sur les infractions qui ont été classées comme prévu infraction en vertu de la NIA Loi et qui a été commis dans la juridiction de l’État.”

La pétition a déclaré que son adoption par le Parlement et la création d’une “enquête” de l’agence, à savoir l’Enquête Nationale de l’Agence, pour enquêter sur la date prévue infractions commises dans un État en particulier, est clairement un acte de colourable de la législation. Par ailleurs, le Kerala pétition contre la validité de la CAA appelle aussi un colourable de la législation.

Par le biais de la Loi, l’etat de Chhattisgarh a déclaré, “le Parlement a effectivement créé une “Police Nationale” qui, dans les cas d’enquête de l’horaire des infractions, aura un contrôle majeur sur l’État, la Police et l’enquête qui est contraire à l’économie et à l’intention de la Distribution de la Puissance fournie à l’Annexe 7 de la Constitution de l’Inde”.

À Raipur, l’Avocat Général Satish Verma a dit, “Quand, en vertu de la Constitution, certaines questions relèvent du gouvernement de l’état, de quelle façon le gouvernement central arbitrairement intervenir et prendre en charge l’enquête? Il devrait y avoir égalité devant la loi. Comment peut-on affaire en vertu de l’UAPA être sous la tutelle d’une agence et d’autres non?”

Il a déclaré que la décision de déposer le cas a été pris par le gouvernement après l’examen de plusieurs cas dans l’état, Verma a dit. “Nous avons une liste de 59 cas que la NIA aurait dû prendre. Ils ont également eu Naxal implication et beaucoup de gens sont morts. Pourtant, il y avait la cueillette sélective des cas,” dit-il.
Le gouvernement de l’état a déjà eu sa juste part de désaccords avec le NIA. L’agence chargée de la Jhiram Ghati du massacre de plusieurs hauts dirigeants du Congrès ont été tués par les Naxals dans une embuscade. Alors que NIA pas trouvé de jeu déloyal, le gouvernement de l’état a formé une s’ASSEOIR et a demandé à la NIA à partager leur enquête, ils n’ont pas encore.

“Avant notre arrivée au pouvoir, nous l’avait promis au peuple que nous aurons enfin la Jhiram Ghati cas étudié. Nous avons demandé pour les fichiers et encore n’ai rien,” Congrès d’etat porte-parole Shailesh Nitin Trivedi a dit. “Nous apprécions cette mesure prise par la CM et de son équipe juridique. C’est une étape contre le gouvernement central de la tentative de maîtriser d’autonomie de l’etat conformément à la Constitution,” dit-il.

Le NIA est aussi une enquête sur l’affaire du meurtre de BJP MLA Bhima Mandavi. “Une personne concernée par la Mandavi cas a également déposé une plainte contre NIA enquête à la Haute Cour de Bilaspur. Mais en tant que gouvernement de l’état, notre stand est plus large,” l’Avocat Général Verma a dit.

Le BJP, d’autre part, appelé le Congrès confus. L’ancien Ministre en Chef Raman Singh a déclaré que le gouvernement va à l’encontre de sa propre Loi. “La NIA Loi a été adoptée par l’mené par le Congrès de l’UPA gouvernement en 2008. Pourquoi ils se sont opposés à leur propre parti Loi est au-delà de la compréhension,” il a dit dans une déclaration.

“Le gouvernement est d’essayer de briser la structure en allant à l’encontre du gouvernement central. Ils ont essayé de tromper le public, par la création d’opposition plus rien,” dit-il.

En janvier 2019, un mois après le Congrès est arrivé au pouvoir dans l’état, après 15 ans de BJP la règle, il a retiré le consentement général accordé à la CBI pour enquête dans l’état.

Pour toutes les dernières Nouvelles de l’Inde, télécharger Indian Express App