La loi sur la citoyenneté ne sera pas mis en œuvre dans l’etat du Maharashtra, conseils Shiv Sena

0
91

Fichier photo de la Shiv Sena Président Uddhav Thackeray avec PCN chef de Sharad Pawar et le Maharashtra, le président du Congrès Balasaheb Thorat. (Fichier)

Après le Bengale occidental, le Chhattisgarh et du Kerala, Maharashtra, qui peut être l’état le plus récent de fuir la mise en œuvre de la controversée loi modifiant la Loi sur la Citoyenneté (CAA), fait allusion hauts Shiv Sena leader Sanjay Raut lundi.

Lorsqu’on a demandé si il y avait une faille dans la Maha Vikas Aghadi, qui comprend également le Congrès et NCP, au sujet de la CAA, Raut dit toutes les parties sont sur la même page sur la loi sur la Citoyenneté. “Il n’y a pas de rift et toutes les parties sont sur la même page sur toutes les questions, y compris la CAA,” Raut dit.

Raut les remarques de venir sur une journée de la Shiv Sena sauté le Congrès de l’Opposition dirigée réunion sur CAA à New Delhi. Cependant, le Shiv Sena leader blâmé “des problèmes de communication” pour ne pas assister à la réunion.

Plus tôt dans la journée, Shiv Sena MP Vinayak Raut dit qu’ils n’ont pas reçu l’invitation à la réunion. “Nous n’avons pas encore reçu l’invitation à la réunion. Nous allons prendre un appel, après avoir discuté avec le chef du parti Uddhav Thackeray,” Vinayak Raut dit.

Shiv Sena avait voté en faveur du droit litigieux dans le Lok Sabha, mais s’est abstenu dans le Rajya Sabha. Sanjay Raut les remarques de trois jours après que le gouvernement a notifié à la loi controversée, le rendant en vigueur à compter du 10 janvier.

La notification est livré dans le contexte de manifestations de grande envergure à travers le pays à l’encontre de la Loi et de craintes exprimées avec le Registre National des Citoyens, la Loi n’aura pratiquement priver de leurs droits d’un grand nombre de Musulmans.

S’exprimant lors d’un séminaire le 5 janvier, Sanjay Raut a dit que les gens dans le Maharashtra n’a pas besoin d’avoir peur de la Citoyenneté (Amendment) Act (CAA), National du Registre de la Population (NPR) et le Registre National des Citoyens (CNRC), que le gouvernement était avec eux.

La Loi, qui accorde des immigrants illégaux appartenant à des Hindous, Jaïns, Sikhs, les Parsis, les Chrétiens et les communautés Bouddhistes du Pakistan, du Bangladesh et de l’Afghanistan, a également été contestée par plusieurs gouvernements d’état. Le Kerala et le Bengale de l’Ouest ont annoncé qu’ils vont pas mettre en œuvre la CAA. Le Kerala Assemblée a même adopté une résolution contre elle.

Pour toutes les dernières Nouvelles de l’Inde, télécharger Indian Express App

© IE Médias en Ligne, les Services Pvt Ltd