2002 émeutes du Gujarat: Colère au-dessus du train de gravure a conduit à des émeutes’

0
46

Le 27 février 2002 train de brûler incident de Godhra a coûté la vie à 59 Hindous. Fichier

Dans son rapport sur le nord de l’état du Gujarat, Le Nanavati Commission a donné un propre chit de la police, BJP, VPS et Bajrang Dal et attribué les massacres dans Mehsana et Sabarkantha districts de cette région, à la colère sur le compte de la Godhra train de brûler incident du 27 février 2002. Elle a cité les instances de prouver que, en fait, les Hindous ont été victimes d’agressions, pour aider les Musulmans ou ils ont averti les Musulmans au sujet de possibles attaques. Ces deux districts perdu maximum de vies dans le cadre des émeutes dans cette région.

Il a noté que, sauf Mehsana qui a vu deux condamnations, le Sardarpura et DIpda Darwaja massacre des cas dans lesquels 33 et 11 personnes ont été tuées, respectivement, de plusieurs affaires dans lesquelles chargesheets ont été déposées vu acquittements, en passant par l’inférence dans le rapport final qui a été présenté dans le Gujarat à l’Assemblée mercredi.

Les districts sont Mehsana, Sabarkantha, Banaskantha, Gandhinagar et de Patan, où il reste des plaintes a vu Un-résumés d’être déposé, selon le rapport. Une synthèse est présentée dans le cas où l’identité de l’accusé n’est pas établie pour une période prolongée, alors que certains cas ont continué à être en attente dans les tribunaux. Le Sardarpura et Dipda Darwaja cas ont été parmi les neuf cas étudiés par la Cour Suprême nommé ASSEOIR et jugés dans des tribunaux spéciaux nommés en vertu de sa surveillance directe.

Le rapport donne à nettoyer chit de la police, BJP, VPS et Bajrang Dal et a déclaré que les incidents ont eu lieu à cause de la colère sur le compte de la Godhra train de brûler incident du 27 février 2002. Elle a cité les instances de prouver que, en fait, les Hindous ont été victimes d’agressions, pour aider les Musulmans ou ils ont averti les Musulmans au sujet de possibles attaques. Sur Mehsana, la maison de quartier du Premier Ministre Narendra Modi, qui était alors ministre en chef du Gujarat, la Commission a fait observer, “Le quartier était plus affecté par la Godhra incident…” Trois de ce district ont été brûlées vives à l’Godhra station de chemin de fer et la police devrait perturbation lorsque les cadavres des train carnage victimes est arrivé, il a dit.

Prenant note de la les convictions, il dit dans le Dipda Darwaja cas où une foule de 200 personnes tuées 11 les Musulmans, le tribunal de première instance a condamné 83 qui ont été chargesheeted. Deuxième cas de condamnation est intervenue dans le Sardarpura incident où 33 personnes ont été tuées par une “grande foule de Patels” qui a mis en maisons en feu. Le tribunal a condamné le 31 accusé et l’a acquitté 42.

À l’égard de la Visnagar incident, la Commission a fait observer, “au départ, il n’était pas dit que les personnes dans la foule, appartenait à le BJP, ou de toute organisation politique ou religieuse. C’était à un stade ultérieur que certaines des allégations ont été faites contre les locaux du BJP, dirigeants…” La Commission a en outre observé que deux BJP, les dirigeants ont été acquittés par la suite.

“Six personnes qui ont déposé un affidavit joint une allégation à l’encontre de la police et le Chef de la Ministre semblent être étroitement liés les uns aux autres. Les allégations ne semble pas être le cas au vu des autres éléments de preuve au dossier. Il n’y a pas de preuve pour montrer toute implication de la part des Ministres ou des chefs d’un parti politique dans les incidents qui ont eu lieu dans ce quartier,” il a dit. Il a également mis sur l’enregistrement d’un cas de “Hindou agressé pour aider les Musulmans”. Basé sur les plaintes et de la matière, la Commission a constaté plusieurs cas où les Hindous alerté les Musulmans de probables attaques ou fournis à l’abri.”Dans Poshina ville, président du PARTI de la Minorité de la Cellule a été menacé par les Hindous pour aider les Musulmans,” il a dit à propos de Sabarkantha district.

À propos de la capitale de l’état de Gandhinagar, la commission a noté que “la plupart des incidents ont eu lieu sur 28.2.2002 and1.3.2002….À propos de 1,212 de personnes ont été déplacées à cause de perturbation communal”.

Sur la performance de la police, il a dit, “… un certain nombre de affidvaits ont été déposées en précisant que la police avait pris rapide et efficace des mesures pour endiguer la violence dans le quartier. Il y a du matériel pour montrer que la police l’avait sauvé des vies et des propriétés de beaucoup de personnes en prenant des mesures efficaces et a également aidé à aller à des endroits plus sûrs. Il n’y a pas de matériel pour montrer qu’il y a tout d’une inaction ou d’une négligence de la part de la police dans le maintien de la loi et l’ordre dans le quartier. Il n’y a pas de preuve de l’implication d’un Ministre du Gouvernement de l’État dans le cas d’incidents ou de toute interférence par un Ministre dans le fonctionnement de la police,” il a déclaré. Sur Sabarkantha, elle trouve le plus grand nombre d’incidents qui s’est passé dans l’Idar taluka (78), suivie par Bhiloda (73), Modasa (69), Meghraj (55), Himmatnagar (49) et Prantij (38). De 461 infractions, 106 infractions ont été commises dans la nuit et 355 infractions ont été commises au cours de la journée.

“Il n’y a aucun incident à démontrer soit que BJP, VPS ou de tout autre parti politique ou d’un de ses dirigeants ou toutes les organisations religieuses ou de leurs dirigeants a lancé des attaques sur les Musulmans. Seulement dans les deux cas, il a été allégué que VHP personnes avaient pris part à ces incidents… Les incidents contre les Musulmans semblent avoir lieu en raison de la colère du peuple sur le compte de la Godhra incident. Éléments Anti-sociaux semblent avoir pris part,” la Commission a conclu.

Pour toutes les dernières Nouvelles de l’Inde, télécharger Indian Express App