CABINE pas à l’encontre des minorités, des Congrès divisé en Inde sur des lignes religieuses: Amit Shah dans la Lok Sabha

0
44

Union Ministre de l’intérieur, Amit Shah parle dans le Lok Sabha au cours de la Session d’Hiver du Parlement, à New Delhi. (PTI Photo)

L’introduction controversée, à la Citoyenneté (Modification), projet de Loi de Lok Sabha, lundi, au milieu de bruyantes protestations des partis de l’Opposition, le Ministre de l’intérieur Amit Shah a monté une cinglante attaque sur le Congrès, de blâmer le parti de division de l’Inde sur des lignes religieuses au cours de la Partition.

L’Opposition a insisté sur le fait que le projet de Loi, qui vise à faire de la citoyenneté plus facile pour les réfugiés du Pakistan, du Bangladesh et en Afghanistan échapper à la persécution religieuse (en laissant seulement les Musulmans), l’objet de discrimination sur la base de la religion.

“C’est le Congrès qui fait la discrimination entre les Hindous et les Musulmans réfugiés. Les revendications que ce projet de Loi a enlevé les droits des Musulmans sont mauvais. En Afghanistan, au Pakistan et au Bangladesh, les Hindous, les Sikhs, les Bouddhistes, les Chrétiens, les Parsis et les Jaïns ont été l’objet de discrimination. Donc, ce projet de Loi donnera à ces personnes persécutées citoyenneté”, Amit Shah a dit.

Soulevant des inquiétudes sur le projet de loi, le Congrès étage leader Adhir Ranjan Chowdhury, a dit, “Ce n’est rien mais une législation ciblée pour la minorité des gens de notre pays.” Réagissant à la lumière des remarques, Amit Shah a déclaré le projet de loi n’a même pas été “à 0,001% à l’égard des minorités dans le pays”.

“Pourquoi avons-nous besoin de ce projet de Loi aujourd’hui? Après l’Indépendance, avait Congrès pas fait de partition sur la base de la religion, alors aujourd’hui nous n’avons pas besoin de ce projet de Loi. Le congrès a fait la partition sur la base de la religion”, Amit Shah a déclaré en dépit des protestations des Congrès des Députés.

Après près d’une dizaine de Députés de l’Opposition se sont prononcés contre le controversé projet de loi, le Ministre de l’intérieur Shah a assuré que la loi ne viole pas les articles de la Constitution et a exhorté les gens, en particulier dans le Nord-est, à la fin de leur protestation.

“La Citoyenneté le projet de Loi n’est pas contraire à la constitution. Je peux vous assurer qu’il ne viole pas les articles de la Constitution. Indira Gandhi a donné la citoyenneté aux réfugiés du Bangladesh en 1971. A son passage également inconstitutionnelle? Ces protestations ne peut pas continuer car le gouvernement a été élu pour cinq ans, vous aurez maintenant à nous écouter,” Amit Shah a dit.

À l’issue de près de deux heures de discussion, 293 Députés ont voté en faveur de l’introduction du projet de loi, tandis que 82 opposition. Effacé par le conseil des ministres la semaine dernière, la Citoyenneté de l’Amendement, le projet de Loi prévoit des exemptions dans le cas de l’ensemble du Nord-est à l’exception de l’état de Manipur.

En effet, il exonère l’ensemble de l’Arunachal Pradesh, au Nagaland et Mizoram, la quasi-totalité de Meghalaya, et des parties de l’Assam et du Tripura, mais conserve tout de Manipur, en vertu de son champ d’application. Pour répondre aux préoccupations de la population dans l’état de Manipur, où le projet de Loi a déclenché de nombreuses protestations, le gouvernement dit avoir travaillé “arrangements alternatifs”.

Pour toutes les dernières Nouvelles de l’Inde, télécharger Indian Express App

© IE Médias en Ligne, les Services Pvt Ltd