Une Chronologie des Protestations contre le Gouvernement Ortega

0
100

Le Nicaragua est au Bord d’une guerre Civile. Depuis le mois d’Avril 2018, des Centaines de Personnes lors de violentes Manifestations tué. Aussi des efforts de Médiation de l’Étranger sont soldés par un échec.

Le Nicaragua se trouve dans la plus grave Crise politique des quatre dernières Décennies. Les perspectives d’un règlement pacifique du Conflit, il n’existe pas actuellement. Le Gouvernement depuis le Début des Manifestations le 18. Avril 2018 rigoureusement contre les Manifestants. Selon la Commission Interaméricaine des Droits de l’homme (CIDH) ont été au moins 325 morts, 2000 blessés et des Centaines ont été arrêtés. Près de 60.000 Personnes sont ont fui leurs foyers. Le Secrétaire exécutif de la CIDH, le Brésilien Pãulo Abro, a mis en garde contre la Création d’un tat policier au Nicaragua.

Une Chronologie des Événements:

18./19. Avril 2018: Environ 60 Personnes, contre une Réforme controversée de la sécurité Sociale de démontrer, dans la Capitale, Managua de Regierungsaktivisten attaqué. Des Incidents similaires, il y avait dans les Villes de León et Matagalpe. Le lendemain, la Police à l’encontre de plusieurs Protestzüge des Étudiants. Trois jeunes Gens ont été tués et 37 blessés.

22./23. Avril 2018: des Milliers de Regierungsgegnern marcher à travers les Rues de Managua et demandent la Démission du Président Daniel Ortega. Après des Affrontements avec les Forces de sécurité et des proches du gouvernement des voyous se casse la Violence. Le Nombre de Morts augmente d’au moins 25. L’un d’eux est le Journaliste Angel Gahona, devant la Caméra lors d’une Transmission en Direct à partir de la Ville de Bluefields frappé à la Tête. Les deux parties se donner mutuellement la responsabilité de l’Escalade. Après un Appel du Pape attire le Président Ortega, les Réformes de retour, où les Protestations enflammées avaient.

24. Avril 2018: La conférence Épiscopale du Nicaragua en tant que “Facilitateur et Témoin” d’un Dialogue national.

Sa mère et son Frère pleurer pour Angel Gahona: Le Journaliste a été devant la Caméra en Direct abattu.

16. Mai 2018: Il commence une première table ronde entre le Gouvernement et l’opposition “alliance civique” (Alianza Cívica), dont les Délégués, le Président de demander, “la Répression de régler” et de céder le Pouvoir. Le Gouvernement, à son tour, flaire un financés par l’Étranger “Coup d’etat”. Amnesty International accuse le Gouvernement Ortega, une “mortelle politiques de répression”.

30. Mai 2018: la Police et des Unités paramilitaires tirer dans une Foule de centaines de Milliers de Manifestants à Managua. Lors de ces Affrontements similaires dans d’autres Villes du Pays, 16 tués et des Dizaines de blessés. Dans l’ensemble, à plus de 70 manifestants tués. Le président Ortega a annoncé avoir est de ne pas céder.

5. Juin 2018: des Manifestants à ériger des Barricades et des Barrages routiers dans les Villes et sur les Autoroutes. Dans Masaya, lors d’Affrontements dix Manifestants sont tués.

12. Juin 2018: L’opposition (alliance civique (Alianza Cívica) obtient le premier de ses quatre Grèves générales. Quelques Jours plus tard, approuvé Ortega à l’Entrée de Représentants de la CIDH, le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Droits de l’homme et de l’Union Européenne.

5. Juillet 2018: Les etats-UNIS d’adopter des Sanctions à l’encontre de trois hauts Fonctionnaires dans Regierungsapparat du Nicaragua: Francisco López, Directeur de la société Pétrolière nationale, le député-maire de Managua Fidel Moreno et Francisco Díaz, le Chef adjoint de la Police.

13. Juillet 2018: les Paramilitaires et la Police de tirer sur les Étudiants qui, dans une Église de Managua chercher Refuge. Deux sont tués, 16 blessés. Des Forces acquérir le Contrôle de la Ville de Masaya, un Bastion de l’Opposition.

Intermédiaire entre l’Opposition et le Gouvernement: Silvio Báez, l’Évêque auxiliaire de Managua

2. Août 2018: Le Conseil Permanent de l’OEA (Organisation des Etats Américains), constitue un “Groupe de travail” pour une Solution pacifique de contribuer. Le Gouvernement annonce, les Représentants de ce Groupe, à l’Entrée de refuser.

31. Août 2018: Le Ministère des affaires étrangères indique le Représentant du Haut Commissariat des Nations Unies aux Droits de l’homme qui Ortega comme des Instruments de Mort, la Terreur et le Mensonge”.

28. Septembre 2018: La Police nicaraguayenne interdit toutes les Manifestations de l’Opposition, bien que la Constitution de la liberté de Réunion, de Manifestation pacifique et des Actions de garantie.

4. Octobre 2018: L’opposition (alliance civique se ferme avec 42 autres Partis et Mouvements d’ensemble et formant l’alliance d’opposition “UNAP”.

14. Octobre 2018: La Police déclenche une Marche de protestation de l’Opposition à Managua et arrêtés 38 Opposants.

18. Octobre 2018: La Commission Interaméricaine des Droits de l’homme a enregistré 325 Décès et plus de 2000 Blessés par “l’état de la Répression”. De 52 000 Nicaraguayens doivent sichin Costa Rica en Exil. Le Gouvernement parle de 198 Morts.

12. Novembre 2018: Le Gouvernement annonce un projet de Loi sur “la Réconciliation et la Paix”, afin de “dans les Écoles, la Famille et le Voisinage, les Valeurs et les Pratiques du Respect, de la Solidarité, du Dialogue et de la Coexistence harmonieuse de promouvoir”.

Le président Daniel Ortega et son Épouse, Vice-présidente de Rosario Murillo défendre leur Pouvoir par tous les Moyens

27. Novembre 2018: Le Congrès AMÉRICAIN a adopté des Sanctions pour d’autres hauts Fonctionnaires et membres de la Famille de Daniel Ortega, où la Corruption et les Violations des droits de l’accusé.

19. Décembre 2018: Le Gouvernement Ortega fait référence Représentants de la CIDH, et un autre groupe d’Experts du Pays. Le Secrétariat général de l’OEA, proteste forte.

21. Décembre 2018: Le Gouvernement a arrêté trois de l’opposition, des Journalistes et ferme le Fonctionnement du regierungskritischen Chaîne de télévision “100%Noticias”. Le Gouvernement explique que le Travail de neuf organisations non gouvernementales illégale et les accuse de “terroristes” à suivre.

29. Janvier 2019: Le Parti au pouvoir au Nicaragua, le FSLN, à partir de l’Internationale Socialiste, à l’échelle mondiale, Regroupement de partis socialistes et des Partis sociaux-démocrates, est exclue.

27. Février 2019: Une deuxième session de dialogue entre le Gouvernement et l’Opposition commence. L’objectif est d’obtenir la Libération des Prisonniers politiques, le Renforcement et la Restauration des Libertés individuelles, une réforme Électorale et une Indemnisation pour les Victimes de la Répression. Le Gouvernement a transféré 100 Détenus de la Prison en résidence surveillée.

3. Avril 2019: Les Négociations entre le Gouvernement et l’Opposition se terminent sans un Accord sur les Questions essentielles. Il reste convenu lors de la Libération de Prisonniers politiques, de la de la Croix-Rouge doit être surveillé. L’Interdiction de l’Opposition demeure.

Regarder la vidéo 06:13 Pièces

De l’éducation et de Haricots au Nicaragua

Envoyer Facebook Twitter google+ Tumblr VZ Xing Newsvine Digg

Permalink : https://p.dw.com/p/2wJEh

De l’éducation et de Haricots au Nicaragua