Foire du livre de francfort: la Géorgie, un Pays en pleine Mutation

0
54

Le pays hôte de la grande Foire du livre de Francfort cette Année, c’est la petite République du Caucase du la Géorgie. Et honnêtement, elle veut leur Histoire mouvementée et, bien sûr, de leur Littérature attirer l’attention.

La Proximité géographique de l’Orient à Tbilissi, elle est à peine perceptible. En effet, la Géorgie, Capitale européenne de la Métropole, de la vitalité et de la sorte de Beauté. Des deux Côtés de la Rivière Mtkvari, elle a évolué au Fil des Siècles répandu, sur les Terrasses, les Collines et les Pentes. Il se dresse l’imposante Forteresse Nariqala. Des marchands, des Banquiers, et à tous points de vue Artisans ont le Centre de la ville au 19e siècle. Siècle dans une Bürgerstadt reconstruit, avec de larges Rues et luxuriante résidences citadines. La Vieille ville, mais traversent jusqu’à aujourd’hui kopfsteingepflasterte Ruelles. Des échafaudages partout. Typiques, richement décoré Balkonhäuser durable, restauré. Tbilissi éliminés de l’effritement de la Saleté de la Période soviétique.

Inquiet Passé

Davit Gabunia, maintes fois primé géorgien Dramaturge et Critique, suit les Changements de la Ville, du Pays et de ses Habitants, l’attention. Où conduit la jeune République, après des Décennies d’Occupation soviétique? Et comment allez-vous avec son Passé?

“Je pense”, dit Gabunia, “que nous avons encore plusieurs Années de Stabilité, de Paix et de l’Essor économique, vous devez, avant de commencer, nous, avec notre Passé en occuper.”

Beaucoup de Géorgiens de maintenir une Formation militaire important: souvenez – vous bien les Chars russes en 2008, en raison de la Guerre avec la Province sécessionniste d’Ossétie du Sud jusqu’à Tbilissi avaient pénétré.

Le Passé de la Géorgie, ce sont des Siècles de la Domination, de l’Exploitation et de l’Oppression. Le Passé, le sont de Staline Unrechtssystem, Propagande soviétique et, enfin, la gravité de Temps après l’Indépendance en 1991: l’instabilité des rapports de force, une au Sol sous-jacent de l’Économie, la Corruption, la Violence et la Lutte pour les Républiques séparatistes d’Abkhazie et d’ossétie du Sud.

Cette surchauffe et durable resserrement de la Situation politique, dit-Davit Gabunia, j’ai des Gens très occupés, et que personne n’en Paix avec le Passé auseinandersetze. “Bien là, mais les Racines de tous les Problèmes.”

Davit Gabunia: “Couleurs de la Nuit” – Chambre avant explosive Toile de fond

C’est la Littérature de la Géorgie aussi révélateur. Car elle embrasse la petite taille du Pays et de son Histoire, racontée par les Gens et donne hardiment, des Gouffres et des Sauts.

“Couleurs de la Nuit” est le Titre de Davit Gabunias premier Roman qui vient de paraître en Français, est habilement construit de Chambre, un Policier et un Instantané de la Société géorgienne, dans le tabou de l’Homosexualité, le Machisme est répandue et que chacun, même le plus proche semble être.

Typique Cour d’une Maison à Tbilissi

Dans la Maison d’en face, un Homme est assassiné. Zurab a vu son Appartement. Car chaque soir, il a sur le Balcon était regardé, sur les nouveaux Voisins et de ses anciens Amants. Maintenant, la Jeune et jolie mort. Et Zurab. Il veut enfin de retour à un Emploi et sait déjà comment il peut obtenir.

Davit Gabunia a ce Drame de la Fin de l’été de l’Année 2012 à localiser; à l’époque, les Événements politiques se servent de lui comme Toile de fond: En Octobre 2012, les élections Législatives doivent avoir lieu. De nombreux Géorgiens sont mécontents de plus en plus le style de gouvernement autoritaire du Président Mikhaïl Saakachvili, et pourtant, lui Enquêtes encore en Été clair Vainqueur des élections.

Rébellion et de Départ

Puis circulent dans les Médias Vidéos, qui montrent que, dans la Géorgie Prisons torturé. Des dizaines de milliers de sortir dans la Rue. Le Pays qui menace d’exploser.

Le 1. Octobre le changement de pouvoir. L’Oligarque Milliardaire Bidsina Iwanischwili devient premier Ministre, il rappelle qu’il est un pro-occidentales de Cours. Un An plus tard, il se produit volontairement retour, influente, il est jusqu’à aujourd’hui. Sa Résidence: un Palais de verre haute de plus de Tbilissi, conçu par l’Architecte japonais Shin Takamatsu.

Le centre de la Puissance de la Géorgie palais Présidentiel

Le géorgien de la Culture, dit-Davit Dabunia, soit une Culture de l’Extrême. Mais il n’aime pas les Extrêmes. C’est pourquoi ses Protagonistes des Gens ordinaires. Mais il propulse dans des situations Exceptionnelles et observé, ce qui leur arrive. Forcément la peine de lire!

À peine quelque chose implique dans la ville de Tbilissi sur les Éruptions récentes. L’Œuvre d’art est très vivant et toujours en Mouvement. La Monotonie qui règne plutôt en Périphérie.

Nana Ekvtimishvili: “Le Birnenfeld” la Violence qui sème la Violence

Nana Ekvtimishvili est au-delà des limites de la Ville, a grandi dans un Village à Tbilissi, à proximité d’une maison d’enfants – un Vestige de l’époque Soviétique. Les enfants, ne voulait, et a grandi dans la misère – sale, abusé,verroht. “Debile” a-t-on avec mépris et à la Violence, à son tour, la Violence dans leur semé.

La géorgie Femmes depuis l’Indépendance, ils contribuent à la Vie.

Nana Ekvtimishvili a comme un Enfant, avec ces homes pour joué a également fait partie, comme elle en riant de le Rituel dans Birnenfeld ont raconté. Que les Filles qui l’étaient venus chez des Enfants ont été violées. Vos souvenirs d’Enfance, elle a bien 20 Ans plus tard, dans un troublants Roman traite, après avoir anciens Camarades de jeu au hasard a vu de nouveau – à la mendicité dans la Rue.

La Force Des Femmes

Les Mal-aimés, les Endommagée, elle a donc donné une Voix et avec la jeune Leila une forte Protagoniste créés en colère contre tous les Humiliations se défend.

Dans l’europe Occidentale qui a Nana Ekvtimishvili, jusqu’à présent, surtout en tant que Réalisatrice, fait un Nom. A étudié à Potsdam, mais les Histoires qu’elle raconte, de jouer en Géorgie. Et toujours que les Femmes sont au Centre des préoccupations. Les femmes, le grippage, les Changements voulez. Le Pire et Tückischste ce que l’union Soviétique ai laissé, dit Nana Ekvtimishvili, soit que les Gens qui ne sont pas analysées: “Que les Gens n’ont pas appris, de se confronter à la Réalité, et de croire que je pouvais changer quelque chose. Parce que les Gens n’ont pas appris, de ses propres Mains, de changer les choses.”

Tbilissi – un fringant Mélange d’Architecture ancienne et contemporaine de

Archil Kikodze: “La Südelefant” – Histoire d’une Crise d’identité

Que nous réserve l’Avenir? Et ont tous leur Place? L’Écrivain, Photographe, Acteur et Guide Archil Kikodze est beaucoup dans le Pays et encore, à Tbilissi, en déplacement. Un voyageur entre deux Mondes, d’une réflexion de l’Observateur. Son Roman “La Südelefant”, en Géorgie, déjà récompensé à plusieurs reprises et maintenant, en Allemand, le Je-Narrateur d’une Journée, grâce à Tbilissi et dans de nombreux retours en Arrière jusque dans les Années 1920. L’Histoire d’une Crise d’identité, raconte Archil Kikodze, plein de questions éthiques et les Questions de bonne ou de mauvaise Vie, de la Vérité et de la Sincérité.

Le Temps, dans la Géorgie fait Partie de l’union Soviétique, dit-il, la Société endommagé. Traces a sans doute tous les antécédents Familiaux de laisser. Par conséquent, son Protagoniste comme il est, le Fils d’un corrompu Boss soviétique de l’économie Informelle et un bouffon Géorgienne. “Je lui ai de ce lourd Héritage, il a toute sa Vie avec lequel il devra se battre”, explique Archil Kikodze.

Trois des nombreuses citation des Romans de la Géorgie

Avec la Puissance de l’Occident,

“La Südelefant”, dit-il, c’était l’Histoire de sa Génération. Une fois, après une Lecture, qu’une jeune Fille venu à lui et le remercie. Maintenant, je les comprends pourquoi son Oncle autant de bois. Et pourquoi votre Voisin est ce qu’il est. Si paisiblement le reste de la Géorgie, dit Archil Kikodze, puis aller à la Société de développer progressivement. Les jeunes Gens étaient déjà différent, plus ouverte, plus coloré, plus libre. “Mais, ma Génération a beaucoup de Complexes, nous avons toute notre Vie avec nous rumtragen.”

Aujourd’hui, la Géorgie souhaite Pouvoir vers l’Ouest. L’anglais, le Russe comme première Langue étrangère remplacée, dans l’UE, on peut voyager sans Visa. La géorgie, un Pays en pleine Mutation. Sa Littérature – une Découverte!

Davit Gabunia: Couleurs de la Nuit, Rowohlt, 192 Pages.
Nana Ekvtimishvili: Le Birnenfeld, Suhrkamp, 221 Pages
Archil Kikodze: La Südelefant, Ullstein, 272 Pages